Apparemment la France s’électrise. C’est en tout cas ce que confirment les derniers chiffres de vente pour les 8 premiers mois de 2021, mais pas seulement… En effet, les véhicules électriques ne sont pas les seuls gagnants de la mutation que connaît le marché automobile français. On fait le point !

Les voitures électriques tirent leur épingle du jeu

La voiture électrique ne cesse de faire parler d’elle, que ce soit dans les salons, dans la presse spécialisée, et même au gouvernement. Selon les chiffres de ventes automobiles des 8 premiers mois de l’année, il apparaît que les ventes de voitures neuves particulières ont augmenté de 12,8% (comparé à la même période en 2020).

Le marché semble également être tiré vers le haut par les ventes de voitures électriques, chiffrées à environ 90 000 entre janvier et août 2021. Rappelons qu’il s’en est écoulé un peu plus de 60 000 au cours des 8 premiers mois de 2020. Vous l’aurez donc compris, la progression avoisine les 50%, ce qui n’est pas rien ! Dans le détail, 8% du mix des ventes de voitures électriques est représenté par la Volkswagen ID.3, la Nissan Leaf et la Renault Zoe, contre 6,1 en 2020.

Devant la voiture électrique à gros succès de Renault, nous avons nommé la Zoe, on retrouve la Tesla Model 3, 18e du classement des meilleures ventes auto en France, toutes catégories confondues. L’américaine, dont 15 000 exemplaires se sont écoulés rien qu’en août 2021, devance ainsi la Zoe de deux places. En août toujours, seules 3 400 BMW Série 3 ont trouvé preneurs, et un peu moins de 6 000 Peugeot 508.

L’hybride super star

L’hybride fait de plus en plus d’adeptes en France, c’est un fait. Alors qu’il s’en est vendu 124 000 exemplaires de janvier à août 2020, l’hybride passe à plus de 280 000 unités au cours de la même période en 2021. Vous l’aurez compris, les ventes ont plus que doublé, atteignant 24,9% de part de marché. L’hybride rechargeable, pour sa part, progresse plus lentement, représentant près du tiers des ventes de voitures hybrides en France.

Bonne performance également (toutes proportions gardées !) pour les voitures roulant au superéthanol E85, qui passent de seulement 2 unités vendues lors des 8 premiers mois de 2020 à plus de 500 durant la même période cette année. C’est loin d’être impressionnant, mais selon d’Ewigo, il ne faut pas perdre de vue cette catégorie toujours considérée comme « outsider », et à raison !

Transition écologique automobile : où en est-on ?

Commençons par rappeler les chiffres de vente des voitures diesel et essence : 55 000 pour les premières et 26 000 pour les secondes. Du côté de la bicarburation essence + GPL ou essence + GNV, on parle de 24 000 unités vendues de janvier à août 2021. Ais que nous disent ces évolutions statistiques au juste ? Eh bien elles nous révèlent que la transition écologique automobile ne repose pas entièrement sur l’électrique. Il existe d’autres pistes qu’elle pourrait emprunter.